blog-roman...au complet

Publié le par Grégory

L'avenir nous le dira...le premier blog-roman de France (enfin je crois) au complet, les 4 parties réunies. Pour ceux qui suivent depuis le début cette merveilleuse histoire, la dernière partie, la partie IV est en bleue...J'ai choisi la proposition de lauteur. Bonne lecture à tous !

L'avenir nous le dira

Lucie vient d'avoir 18 ans. Lucie est belle, c'est en tout cas ce que disent d'elle ses amies. Lucie, pensive, est couchée sur le sable, en train de profiter des derniers rayons du soleil. Ses projets de vacances sont tombés à l'eau, pas de vacances entre amis mais encore, et toujours, avec ses parents, au camping de l'or de la Grande Motte pour la cinquième année consécutive. Tant pis se disait-elle. Malgré la présence de ses vieux et l'absence de ses copines qui l'auraient à coup sûr bien conseillée, cet été Lucie est bien décidée à s'amuser de tout son corps. Lucie, pensive, est seule sur cette plage, enfin presque. Sans s'en apercevoir, elle fixe depuis plusieurs instants maintenant le garçon devant elle...Il n'est pas seul, autour de lui d'autres jeunes, ils sont quatre, sûrement ses copains. Il fait chaud, très chaud, Lucie est seule sur cette plage avec ces quatres jeunes hommes qui lui plaisent bien. Elle voudrait tant faire connaissance...Tout à coup, Lucie se dit qu'elle aurait pu tomber plus mal, c'est-à-dire dans un roman de gare, ou pire, un roman policier. Mais non, elle est l'héroïne d'un roman-blog ou blog-roman, c'est selon. Elle se dit qu'elle devrait aller aborder le mec mignon d'en face, avant que le post du blog ne se retrouve dans les archives...Lucie se lève, en ayant au préalable remis le haut, rose, de son bikini, et va à la rencontre du groupe de garçon. "Viens lucie" entend-on subitement. C'est le père de Lucie, venu la chercher car il était l'heure de dîner. Lucie le savait, ses vieux risquaient de lui gâcher ses vacances...mais ça n'allait pas se passer comme ça. Furieuse, et un brin honteuse, elle rebrousse chemin et se dirige vers son père. Son regard est sombre, on dirait une psychopathe prête à commettre le plus ignoble des parricides.
La plage, cette plage où Lucie aurait pu vivre une expérience unique si son paternel n'était pas venu la chercher comme une vulgaire gamine, et le camping, sont séparés par un bois. Tous deux, côte à côte, marchent dans ce bois. Lucie ne lâche pas mots tandis que le père, lui, observe Lucie. Il se dit qu'elle est belle dans son bikini, son corps n'est plus celui d'une fille mais celui d'une femme, avec un bon 90C. Il s'imagine ce qui aurait pu se passer si elle était restée plus longtemps sur cette plage...il n'était pas dupe. Il régnait dans ce bois un calme absolu. Lucie, tête baissée, marche à côté de son père.
Soudainement un tyrannosaure transexuel surgit de derrière un arbre et dévore son père...Le sang gicle et éclabousse le corps bronzé et à demi-dénudé de Lucie. Son vieux, comme elle aimait à l'appeler, n'a même pas eu le temps de crier, il est déchiqueté, sans souffrance. Tout se passe si rapidement...dans cette forêt calme et devenue sombre maintenant.
"Lucie, Lucie" insiste son père. Lucie revient à elle...bien sûr il n'y a jamais eu de tyrannosaure, tout ceci est le pur fruit de l'imagination de Lucie qui décrit bien l'état dans lequel elle se trouve, la haine qu'elle éprouve en ce moment même pour son géniteur...Elle se demande toutefois pourquoi son tyrannosaure est-il transexuel, oui pourquoi ? Encore une connotation sexuelle qui révèle un autre état de Lucie, un état de manque que ces vacances doivent impérativement assouvir. Sans son père, elle serait vraisemblablement fourrée avec les quatre garçons de la plage, ce qu'elle espérait tant. Son père a tout fichu en l'air !
Lucie le regarde mais ne dit rien, elle repense à la scène du tyrannosaure et ne peut s'empêcher d'avoir un sourire aux lèvres. Quelle imagintation débordante se dit-elle. Lucie continue de rêvasser et ne prête aucune attention à son père qui pourtant lui parle. Il insiste d'ailleurs...et pour avoir toute son attention la bloque brusquement contre un arbre. Ils se retrouvent ainsi corps contre corps, son père fixant Lucie droit dans les yeux, ses mains agrippants les épaules de Lucie, et lui propose de tapiner au bois de Boulogne de retour à Paris. Lucie a bien entendu et écoute attentivement les explications de son père. Elles sont simples : lui et Lucienne, la mère de Lucie, en ont assez du camping de l'or de la Grande-Motte. Ils rêvent d'une destination plus exotique, dans un hôtel luxueux...Son père insiste également sur la beauté de Lucie, "ce métier est fait pour toi" dit-il, "tu nous rapporteras une fortune, belle et attirante comme tu es" ajoute-t-il. Enfin, comme si cela n'était pas suffisant, il lui rappelle aussi qu'elle n'est pas très futée et qu'il l'imagine mal faisant des études. "C'est ton destin, tout est près, avec ta mère c'est la seule issue que nous voyons pour toi", précise-t-il.
Lucie est là, maintenue par son père contre cet arbre, dans cette forêt toujours aussi calme...Elle réfléchit un instant puis lance : "cool, je peux commencer tout de suite ?". Le père de Lucie l'embrasse, il est heureux, il ne s'est pas trompé sur le compte de sa fille. Aussi, grâce à lui, les quatre garçons de la plage devront désormais, préalablement, passer à la caisse.
Lucie et son vieux s'assoient parterre et se mettent d'accord sur les tarifs et le partage. Lucie n'étant soit effectivement pas très futée soit une réelle nymphomane accepte de ne prendre qu'un demi pour cent de la somme durement gagnée...enfin durement n'est peut-être pas le mot qu'utiliserait Lucie. Ceci étant fait, son père l'invite, immédiatement, à proposer ses services aux garçons de la plage...le dîner attendra.
"Dring, Dring"...Lucie se retourne, elle est dans son lit, nue, il fait chaud. C'est le réveil qui sonne. Ce n'était donc qu'un rêve. Lucie venait d'apprendre la veille qu'elle avait échoué au bac et dans quelques heures c'est le départ pour le camping de l'or de la Grande-Motte, avec ses parents bien sûr...Et si ce rêve était prémonitoire...?...

The End

Voilà c'est fini...j'attends impatiemment vos critiques littéraires et le prix que vous décernez à ce blog-roman (le Goncourt...non, c'est trop)...et si vous insistez peut-être y aura-t-il une suite prochainement !



Publié dans blog-roman

Commenter cet article

greg 05/10/2008 17:21

@bregman > non je ne cherche pas de publication de cette petite nouvelle !

bregman 10/09/2008 12:57

J'arrive sur cette page grâce à un moteur de recherche, et peut-être y as-tu déjà répondu, mais recherches-tu une publication papier de ce roman ? 

CRaux 12/04/2008 13:43

Bonjour, J'ai bien aimé ton blog, continue !J'ai moi aussi développé l'idée d'un "blog-roman" plus ou moins participatifs, il s'agit de "Thomas est tout seul".Je t'invite a y jeter un coup d'oeil : http://thomas-est-tout-seul.blogspot.comSi tu es d'accord, je propose que l'on affiche nos liens respectifs sur nos blogs (plus il y a de lecteurs mieux c'est, non ??)Bien à toi, Céline raux

mcrem 23/01/2008 20:17

Bonjour,Vous écrivez des poèmes, de petites histoires ou des romans ?Vous avez une passion, une théorie et désirez la faire connaître ?Espace lecture vous propose de publier gratuitement vos écrits afin de les faires partagers à tous les internautes.Rendez-vous sur  >>> www.espacelecture.fr

Anaëlle 23/06/2007 16:29

Salut ! J'adore l'idée du tyr trans ! lol ! J'aime bien l'histoire. Dommage que ce ne soit pas plus long !
Moi aussi j'ai un blog-roman viens le voir  c'est
 http://www.nouvelles-vies.skyblog.com
A bientôt sur mon blog
Anaëlle