Perso story 6 : quelle nuit...

Publié le par Grégory

Avant d'habiter en Ile de France, j'ai passé une année à Mulhouse (pour le boulot). J'ai logé dans un studio (pourri) de 19 m² dans un immeuble non loin du centre ville...C'était pas l'extase mais je savais que ce serait provisoire...Un lit, une kitchenette avec chauffe-eau au-dessus de l'évier (qui goutte la nuit !), un bureau...La porte donnant sur le couloir était orange, pas blindée (non loin de là), à double poignée (intérieure et extérieure)...et qui laissait entrer la lumière du couloir (sur-élevée la porte !)...Vous imaginez bien que l'isolation phonique était nulle...on entendait absolument tout !

Un jeudi soir, dans la nuit, je suis réveillé par une porte qui claque...mais pas seulement : quelqu'un tape fort contre une porte tout en criant "ouvre cette porte si t'as des couilles". Je regarde ma montre, il est minuit passé...je veux dormir, demain je travaille ! Il y a quelques années j'ai déjà eu affaire à des voisins bruyants et je m'étais alors levé en pleine nuit pour leurs signifier que je voulais dormir...mais là, je change vite d'avis et me réfugie sous ma couette !
En effet, les coups dans la porte deviennent de plus en plus fort, le gars dans le couloir de plus en plus violent dans ses propos : "sors de là fils de p...", "je te tranche la gorge...si quelqu'un sort je lui tranche la gorge"...ces derniers mots ne me rassurent pas du tout. Je me rends compte que rien ne me protège dans ce studio (pourri), mon lit se trouve en face de la porte, fine porte en bois...Le tapage continu, les insultes aussi...il répète plusieurs fois : "si quelqu'un sors je lui tranche la gorge", il "boxe" dans la porte, tout en s'adressant à sa proie : "si je te rencontre dans le rue, je te tue, sale fils de p...". Je me demande quand ça va finir...il répète, répète encore la même chose pendant au moins une diziane de minutes...comme le temps paraît long. Dans mon lit, je suis à la fois en colère (je voudrais bien lui dire de ce la fermer un peu) mais aussi terrorisé...Je me demandais si il n'allait pas finalement défoncer la porte, et mettre en pratique ses dires...
Puis, un bruit étrange...je suppose qu'avec son couteau il a "marqué" la porte...encore des insultes et puis plus rien. Grâce à ma porte sur-élevée, je vois que la lumière s'est éteinte. Quelques instants plus tard, une porte s'ouvre (sûrement celle de la "victime")...puis se referme.

Le lendemain matin, je découvre effectivement sur la porte de mon voisin une croix gravée (certainement) au couteau...le couteau existait bien !

Qu'avait bien pu faire mon voisin (que je ne connaissais pas) pour s'attirer une telle haine ? Ca c'est mon côté curieux...je ne le saurais jamais !
J'avais hâte de quitter cet immeuble, mais aussi cette ville, Mulhouse...c'est sans doute la première fois de ma vie (et pour l'instant la dernière aussi) où j'ai eu affaire à ce qu'on appelle "l'insécurité"...

Publié dans Perso story

Commenter cet article

bragon 13/06/2005 23:16

et moi qui croyais qu'il ne se passait jamais rien au centre de Mulhouse le soir ...

djordjina 13/06/2005 20:30

merci pour l'histoire!