Le plus ? métier du monde...

Publié le par Grégory

Ce soir aux infos : "une enseignante a été poignardé dans un lycée d'Etampes". Je viens de lire l'article à ce sujet sur le Monde.fr...Quelques réflexions :

Dans ce métier on est vachement soutenu :
"L'agresseur semble avoir agi par vengeance après des "remontrances" pour son indiscipline", "ll y avait différents problèmes de discipline" , "C'était un coup prémédité. Je l'avais déjà croisé en début de semaine avec un couteau de cuisine large comme ça" et un peu plus haut, l'avis de la proviseure "Il [l'agresseur présumé] était un élève qui ne posait pas de problèmes, je ne comprends pas son geste". Indiscipline ou pas de problèmes ? Il semble que cette proviseure ne soit pas très au courant ! Un élève s'est promené dans son établissement avec un couteau de cuisine...il devait être un élève exemplaire !

Dans ce métier l'élève est roi !
"Il est arrivé avec son bonnet sur la tête et sa veste. L'enseignante lui a demandé de se tenir convenablement. Ils ont commencé à s'énerver, il a sorti un poignard de sa ceinture (...)"
"Il les [les remontrances] aurait mal acceptées et aurait cherché à se venger"
"Immédiatement après l'agression, une cellule d'aide psychologique pour les élèves a été mise en place jusqu'à l'arrivée des parents, qui ont été appelés afin que les jeunes ne rentrent pas seuls chez eux." Les pauvres choux, j'espère qu'ils ne sont pas trop mal quand même ! Quelle connerie, ça me fait hurler !

Dans ce métier, le problème vient forcément de vous !
"l'enseignante est qualifiée de "très dynamique, sans aucune histoire", selon le rectorat", et dans le cas contraire l'acte de cet élève aurait été justifié ??? Se faire poignarder est un risque du métier ??? Je trouve cet extrait choquant !

Publié dans mon humble avis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

duduf 11/01/2006 17:22


Cette agression pose le problème de la compétence de l’administration.
Ne vaudrait-il pas mieux des directions composées d’hommes et de femmes rompus à la gestion d’un capital humain plutôt que des enseignants démotivés qui voient la direction d’établissement comme une revanche à leur échec vis à vis des élèves et surtout de leurs collègues.
Aujourd’hui, dans la fonction publique, on distingue la différence entre responsable et chef.
Un responsable sait reconnaître ses erreurs, dynamiser et valoriser ses équipes et parfois sanctionner.
Un chef ne sait que sanctionner, c’est pour cela qu’il existe des chefs de cabinet, de section, de bureau, d’établissement, etc..
Quand n’y aura t-il plus de classes surchargées par le bon vouloir d’un chef, entouré d’un sureffectif de secrétaire, se trouvant dans un bureau surdimensionné à des kilomètres de la réalité du terrain.
 

matthias 11/01/2006 16:39

Ouah et moi qui pensait que ce genre de matière (art plastique) étaient au contraire des matières où les élèves devaient etre les plus calme face par exemple a une classe de maths où il me semble c'est beaucoup plus dur de "driver" des élèves...
Il y a des tetes qui vont tomber dans l'establishment de l'académie en question... Elle a bien raison la pauvre d'attaquer...
Comme quoi en plus des profs , c'est surtout l'administration des établissement qui influence la discipline...
Maintenant je pense qu'il y a des profs qi vont avoir peur de faire des réflexions à certains élèves... vraiment des fous ces élèves !!!

greg 11/01/2006 13:05

merci pour l'info, je viens de le lire, très intéressant...et oui, ça me rappelle des choses (rapports qui ne servent à rien (depuis lundi 4 rapports), cpe et proviseur qui mettent en doute notre compétence, élèves qui nous entourent au bureau et touchent, fouillent dans nos affaires...). Rien que lundi j'ai apporté à la cpe un rapport d'incidents d'une de mes classes, sa réponse : "arrête, ils sont bien cela, mais non c'est pas possible (en soufflant)"...et voilà je me suis encore senti visé, si y a des pbs c'est à cause de moi !Très intéressant l'article !

amelichan 11/01/2006 12:06

greg, as-tu lu l'interview de la prof d'arts plastiques d'etampes? c'est déroutant, franchement, y'a vraiment un grave problème dans certains bahuts... le pire c'est qu'elle y croit encore à son boulot, moi je dis chapeau!http://www.liberation.fr/page.php?Article=350490

duduf 09/01/2006 11:33

Quel est l'hypocrite prêt à reconnaître que tous les enseignants sont tous passionnés, que le corporatisme n'existe pas au sein de l'éducation nationale, qu'il ne s'est pas trouvé de cas de collègues que vous étiez content de voir partir dans un autre établissement car il donnait une image de la profession bien déplorable ou alors vous êtes un jeune idéaliste comme je l'étais. Je rappelle que la préparation des cours fait partie intégrante des heures rémunérées car on estime qu'une heure en présence d'élèves représente une heure de préparation ce qui induit des semaines à 20, 18 ou 15 heures suivant le profil de l'enseignant. L'histoire du retard, ausi bien en cours que pour le retour de copies, tient au fait que si l'on veut être respecté il faut respecter les autres. Ne me faites pas croire qu'il faut 15 jours pour corriger des copies ou alors il y a un problème d'organisation. Le malheur vient aussi du constat qu'un enseignant d'enseignement général n'a jamais évolué autre part qu'au sein de la même structure(lycéen, étudiant et prof). Une petite interruption au sein du monde de l'entreprise ne serait elle pas profitable pour se reconnecter à la réalité. Autre réalité,l'éducation nationale est malade d'une administration incompétente et rétrograde, préoccupée plutôt à des luttes de pouvoir ou à acheter la paix sociale. Le retard dans l'éducation nationale est énorme (équipement informatique, audiovisuel, organisation des services etc.). A quand un audit pour réveiller et redynamiser le mamouth.